L’éco-conduite peut être définie comme étant un ensemble de bonnes pratiques que l’on adopte au volant, et qui a pour but de favoriser une conduite plus économe en énergie, plus sûre et plus respectueuse de l’environnement.

Aujourd’hui, bien qu’il existe de nombreuses technologies permettant de réduire la consommation de carburant des véhicules lourds, le conducteur reste le facteur le plus important dans les performances énergétiques d’un véhicule. Voici le meilleur plan pour trouver un organisme de formation eco conduite, suivez juste le lien. 

Quelques techniques de l’éco-conduite

  • Vérifiez votre régime

Le choix du bon rapport de vitesse est important pour adapter la puissance du moteur à la vitesse du véhicule et aux conditions de la route. Un mauvais rapport réduit le rendement et gaspille de l’énergie. Les nouvelles techniques d’éco-conduite montrent qu’il est possible d’améliorer la consommation de carburant en passant à la vitesse supérieure plus rapidement que ce qui était recommandé auparavant.

Pour sélectionner le rapport le plus efficace, il suffit de passer à la vitesse supérieure lorsque le régime du moteur (mesuré en tours par minute ou tr/min) atteint une certaine valeur. Si vous conduisez une voiture diesel, essayez de passer la vitesse supérieure lorsque le compte-tours atteint 2 000 tr/min ; pour une voiture à essence, passez à 2 500 tr/min. Si vous êtes dans un véhicule électrique, essayez de rester dans la plage d’accélération éco ou similaire.

  • Profitez de la vague verte

En règle générale, il faut plus d’énergie pour accélérer un véhicule que pour maintenir une vitesse constante. Dans la plupart des voitures, l’énergie est également gaspillée lors du freinage (l’énergie du carburant utilisée pour l’accélération se transforme en chaleur lors du freinage). Il est donc payant (économiquement et écologiquement) d’éviter les accélérations, décélérations, démarrages et arrêts inutiles.

Améliorez votre économie de carburant et économisez de l’argent en anticipant le flux de circulation et en gardant votre voiture en mouvement dans le trafic ; “stable et lent” est mieux que “stop et va”. Lorsque vous devez ralentir ou vous arrêter, décélérer en douceur en relâchant l’accélérateur à temps, en laissant la voiture en vitesse. Si votre voiture est équipée d’un système de démarrage et d’arrêt automatique, assurez-vous qu’il est activé et que vous l’utilisez à l’arrêt. En conduisant avec un minimum d’effort, vous surfez sur la vague verte.

  • Planifiez à l’avance

Tenez compte de l’itinéraire que vous empruntez et des niveaux de trafic au moment de votre voyage et consultez éventuellement les informations sur le trafic avant de partir. Si l’itinéraire que vous empruntez n’est pas familier, assurez-vous de planifier à l’avance pour réduire le risque de vous perdre.

  • Coupez le contact

Comme indiqué plus haut, de nombreuses voitures récentes s’éteignent automatiquement lorsqu’elles sont à l’arrêt. Si ce n’est pas le cas de la vôtre, coupez votre moteur lorsque vous vous êtes arrêté pendant une minute ou deux pour économiser du carburant. Selon certaines analyses environnementales, pour deux minutes de marche au ralenti, une voiture consomme à peu près la même quantité de carburant que pour parcourir environ un kilomètre.

Catégories : Matériel